Retour sur le Coll'Occ - Obésité infantile : travailler en équipe autour de la prise en charge

Date de l'actualité
Image
des personnes tenant des pieces de puzzle
Contenu

Dans le cadre du Coll'Occ en soin primaires Fécop 2023, nous vous proposons une rétrospective des échanges lors de l'atelier "Obésité infantile : travailler en équipe autour de la
prise en charge".

Dans un premier temps, SERO Occitanie nous a présenté son dispositif, avant de nous introduire sur le sujet : "Surpoids et obésité infantile: pourquoi s'en occuper?"

Dans un deuxième temps, nous avons eu une présentation de Mission Retrouve Ton Cap (MRTC) par la Direction de la Coordination de la Gestion Du Risque (DCGDR) Occitanie :

Selon les enfants et les familles, les parcours ne seront pas les mêmes. Tous n'ont pas besoin de tous les bilans et de toutes les séances de suivi. La prise en charge de l'obésité pédiatrique est compliquée, et nécessite du temps.
L'activité physique est vraiment préconisée, en tant que pathologie chronique. Il y a besoin de laisser du temps à l'enfant et la famille de prendre conscience de la situation. Tous les enfants et les familles ne vont pas aller au même rythme, et il n'y aura pas besoin de tous les bilans et de toutes les séances de suivi.

D'abord, il y aura le 1er bilan réalisé par le médecin pour trouver ce qui ira bien à l'enfant, s'il peut rentrer dans le cadre du dispositif MRTC ou pas, s'il n'y a pas de complications. A partir de là, il faudra ajuster la proposition de prise en charge, notamment aux regards des ressources que vous avez.

  • Retours de terrain :
    Activité physique : Financièrement, comparativement au bilan d'activité physique réalisé dans le cadre des MSS (Maison Sport Santé), le coût est de 70€. Ce n'est donc pas compatible avec le niveau de financement prévu dans le cadre du forfait actuel.
    Financement : Les MSP trouvent des modèles de financement pour rémunérer de façon équitable, et à hauteur du coût de leur prestation, les professionnels de santé, engageant leurs fonds ACI (Accord Conventionnel Interprofessionnel).

Dans un troisième temps, c'est la MSP du Bassin Chaurien qui nous a fait un retour d'expérience sur le "Parcours de soins pluriprofessionnel en équipe", par Laetitia Rousseau (IDEL) :

L'obésité étant un problème de santé publique majeur, l'équipe s'est concentré sur ce projet en priorité, en équipe pluriprofessionnelle : masseur-kinésithérapeute, diététicienne, psychologue, infirmiers.ères, pharmaciens, ergothérapeute, hypnothérapeute.
Formation de 'équipe à l'ETP en 2022.
Ecriture du programme ETP complet par l'équipe (environ 1 année de travail)
Début du programme ETP : en 2023 (réalisation d'une session complète, ont commencé une
seconde session).

Le programme est décliné sur 7h : 1h de diagnostic initial, 4h de séance, et 1h de bilan final.
Les sessions peuvent accueillir 10 personnes. Chacun de nous, dans ces compétences propres, à participer à la rédaction sur ces séances.

Il y a des bases : comment bien manger, comment bien bouger... Il y a un focus sur les échanges, leur laisser un espace d'expression. On voit lors de ces échanges les idées reçues, les croyances limitantes, ce qui nous a permis de nous réadapter. On a, par exemple, plus travailler sur l'image de soi, la composante psychologique. Les patients sont eux-mêmes acteurs, et peuvent, à la suite du programme, recontacter individuellement les professionnels afin de mettre en place un plan individuel de soin. 

  • Retours patients : Les patients ont gagné en confiance à l'issu du programme. Les retours sont humainement riches, et les patients sont très satisfait du projet.
  • Freins: Limite des 25 bénéficiaires du programme pour le financement / Ecriture du programme chronophage
  • Perspectives : Si l'équipe décide de développer un programme sur l'obésité pédiatrique, ils opteront préférentiellement pour un programme déjà rédigé à mettre en place, car l'écriture d'un programme ETP demande beaucoup de temps et de travail.

Notre dernier temps a été consacré à "l'Activité physique et sportive dans l'accompagnement des enfants en situation de
surpoids ou d'obésité" par Olivier COSTE :

L'activité physique, il ne faut pas en attendre une perte de poids, que ce soit chez l'adulte ou chez l'enfant ou l'adolescent. Cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas en perdre en faisant de l'activité physique, mais que ça ne doit pas être l'objectif de l'activité physique.


L'activité physique adaptée semble être une composante importante, mais compliquée à mettre en place.

  • Freins/difficultés rencontrés à la mise en place d'APA :
    Pas de personnel formé, de prestataire APA formé
    Pas de financement
    Difficultés à s'y retrouver entre les différents dispositifs: Maison Sport Santé (MSS),
    Sport sur ordonnance...
    Difficulté à faire adhérer le patient à de l'activité physique adaptée (APA)

 

  • Bouger sur ordonnance: Il y a un partenariat en Fécop et la DRAJES, à ce propos. N'hésitez pas à vous rapprocher de votre chargée de mission pour plus de renseignements.

Les Questions

Beaucoup de questions ont été posées durant cet atelier, vous pouvez les retrouvez ci-dessous

Cliquez-ici

Intervenants

  • M. Olivier COSTE, médecin conseil auprès du Directeur de la DRAJES
  • Mme Sabine LABATUT, ROC Régional et Référente sur les Parcours et la Pertinence, DCGDR Occitanie
  • Mme Geneviève LE BIHAN, Coordinatrice Administrative Occitanie Est, SERO Occitanie
  • Mme Laetitia ROUSSEAU, IDEL à la MSP du Bassin Chaurien
  • Modératrice: Elodie DAUBERT, chargée de mission Fécop

En savoir plus 

Cliquez-ici

Autres actualités

Un parcours de soin pour améliorer la prise en charge des plaies de pied des personnes diabétiques

Le 6 mars de 14h à 15h30, Diabète Occitanie vous propose une Web Réunion autour d’un enjeu de san

  • Fécop

Retour sur le Coll'Occ - La place des IPA dans l'exercice coordonné

Comment les missions et compétences des IPA s'intègrent dans la dynami

Info COVID-19

Actus, infos, annonces officielles…

Toute l'information pour les équipes